Zoom sur le cariste et métiers de la manutention

Dans le domaine de la logistique, le cariste est une personne qui assure la circulation et l'entreposage des marchandises au sein d'un entrepôt à l'aide d'un engin motorisé, généralement un chariot élévateur. Tour d'horizon du métier et importants éléments.

Qu'est ce qu'un cariste ?

Sa mission est de gérer des stocks, que ce soient de matières premières, de produits finis ou encore de biens de consommation. Il réceptionne, charge, décharge, déplace et range ces articles.

De manière générale, il est responsable de l'organisation des rayonnages qui lui sont affectés et fait régulièrement des inventaires.

métier de cariste

Les différentes missions du cariste

Réception des marchandises :

  • déchargement
  • vérification des quantités et de l'état des articles,
  • signalisation des anomalies
  • enregistrement des informations sur bordereau ou logiciel
  • déplacement des produits
  • rangement dans les rayonnages

Expédition des marchandises :

  • sélection des articles commandés
  • enregistrement sur bordereau ou logiciel de la sortie du stock
  • déplacement des produits
  • chargement

Gestion du stock :

  • tenue des stocks
  • inventaire

Pour effectuer toutes les tâches de déplacement, divers engins de levage sont à la disposition du cariste : diable, transpalette, gerbeur, chariot élévateur, chariot à mâts rétractables. Selon son permis, il emploiera l'une ou l'autre de ces machines.

Les marchandises stockées, par exemple, les réfrigérées, périssables, fragiles ou dangereuses, nécessitent des habilitations particulières.

Accès au métier de cariste

Ce métier est accessible, y compris aux débutants, à condition de passer le CACES (certificat

d'aptitude à la conduite et à la sécurité). De plus, un diplôme de niveau V, un CAP d'agent d'entreposage ou un BEP logistique et commercialisation, par exemple, est souvent apprécié afin de garantir les savoirs de base.

Quelle formation pour devenir cariste ?

L'article R423-55  du code du travail stipule que la conduite des équipements de travail servant au levage est réservée aux travailleurs ayant reçu une formation adéquate. Le CACES, qui est une certification destinée à valider la formation du personnel amené à conduire des engins, est délivré après une semaine de formation. Il est découpé en plusieurs catégories correspondant aux différents types de matériels.

  • Catégorie 1A : préparateur de commande sans élévation du poste de conduite (hauteur de levée inférieure à 1,20 m)
  • Catégorie 1B : gerbeurs à conducteur porté (hauteur de levée supérieure à1,20 m)
  • Catégorie 2A : chariots à plateau porteur (capacité de charge inférieure ou égale à 2 tonnes)
  • Catégorie 2B : chariots tracteurs industriels (capacité de traction inférieure ou égale à25 tonnes)
  • Catégorie 3 : chariots élévateurs en porte à faux (capacité inférieure ou égale à 6 tonnes)
  • Catégorie 4 : chariots élévateurs frontaux en porte à faux (capacité supérieure à 6 tonnes)
  • Catégorie 5 : chariots élévateurs à mât rétractable
  • Catégorie 6 : élévateurs à poste de conduite élevable (hauteur de plancher supérieure à 1,20 m)
  • Catégorie 7 : conduite hors production des chariots de toutes les catégories

La formation CACES est éligible au compte personnel de formation (CPF).

La formation CACES coûte entre 500 et 600 euros pour une catégorie, 700 à 800 euros pour plusieurs catégories.

L'employeur peut proposer une formation à l'autorisation de conduite. Cette formation est par contre, propre à l'entreprise. En cas de changement d'employeur, le conducteur d'engin de levage devra repasser cette même formation.

ATTENTION : le CACES devra être réactualisé tous les 5 ou 10 ans selon la catégorie

Quelles sont les qualités demandées à un cariste ?

Le cariste doit connaître le fonctionnement et le maniement des engins qu'il utilise ainsi que la marchandise qu'il stocke. Il doit être capable de choisir le matériel approprié pour manipuler les différents produits selon leur poids, leur fragilité etc.

On lui demandera donc d'être organisé, consciencieux, rigoureux, de faire preuve d'habileté et de posséder de bonnes qualités d'observation, de concentration et de vigilance.

 Il est indispensable qu'il maîtrise les règles de sécurité, condition obligatoire pour exercer ce métier.  Enfin, travaillant principalement en équipe, il devra pouvoir facilement s'intégrer à celle-ci.

Débouchés

Ce métier est de plus en plus demandé et ses débouchés sont relativement nombreux. Les entreprises recrutant des caristes évoluent dans divers secteurs d'activité : alimentaire, BTP, industrie, commerce, transport. Elles sont sans cesse à la recherche de professionnels opérationnels rapidement.

Les grandes enseignes commerciales sont avec l'industrie les principaux recruteurs de caristes. Les agences d'intérim peuvent servir de tremplin pour se forger une petite expérience lors de missions de courte ou de longue durée.

A propos du salaire

En 2019, le salaire moyen annuel brut s'élevait à environ 28 000 euros, soit un salaire net mensuel de 1821 euros sur 12 mois à plein temps.

La rémunération d'un cariste débutant est de 1480 euros brut (1140 euros net). Ces chiffres peuvent varier selon l'employeur, l'âge, la région, l'expérience et le sexe du salarié. En effet, en France, la grande majorité des caristes-manutentionnaires sont des hommes et leur salaire est d'environ 7 % supérieur à celui des femmes.

Le salaire d'un cariste en Suisse est estimé à environ 5 000 CHF/mois tandis qu'au Luxembourg, on constate un salaire entre 1800 et 2500 euros bruts/mois.

Plan de carrière

Généralement, un cariste évolue assez rapidement dans la logistique. Il peut devenir préparateur de commandes puis technicien en logistique d'entreposage. La progression hiérarchique le conduit ensuite au poste de gestionnaire des stocks, chef de quai ou chef magasinier. Il arrive qu'il devienne responsable d'entrepôt. Ces évolutions se font généralement en interne.

Selon le permis CACES obtenu, le cariste chevronné peut devenir grutier, conducteur d'engins plus sophistiqués ou chauffeur de bus, de tramway ou de métro.

Conditions de travail cariste

Conditions de travail

Le cariste travaille généralement en équipe avec d'autres caristes, des manutentionnaires, des préparateurs de commande dirigés par un responsable d'entrepôt. Dans certaines grosses entreprises, les salariés effectuent des roulements (3 tranches de 8 heures) afin que l'activité se poursuive sans interruption.

Selon les secteurs, les conditions de température et les conditions sonores varient.

A noter : les tâches sont souvent répétitives et consistent principalement à se déplacer d'un bout à l'autre de l'entrepôt. Le travail peut s'effectuer assis ou debout.

Cariste, un métier à risques ?

Le ministère du travail considère le métier de cariste comme un métier à risques. C'est un secteur d'activité où on relève de nombreux accidents : chutes de colis, membres écrasés, inhalations de produits toxiques, brûlures, blessures dues aux manipulations mécaniques etc.

L'employeur est tenu de prendre toutes les dispositions nécessaires pour limiter ces risques et de former le travailleur aux règles de sécurité propres à l'entreprise.

Avantages et inconvénients 

Les plus

  • Beaucoup d'offres d'emploi
  • Accession au métier simple et rapide
  • Possibilité d'évoluer en interne
  • Salaires en hausse
  • Travail dynamique

Les moins

  • Métier physique
  • Risques de blessures
  • Horaires décalés
  • Cadences de travail parfois soutenues
  • Exposition aux conditions climatiques

Comment postuler ?

Voici un exemple de lettre de motivation que l'on peut envoyer pour répondre aux nombreuses offres parues notamment sur le site de Pole Emploi (code rome N1101) :

Prénom Nom

Adresse

Code postal/ville

Téléphone

Mail

                                                                                             Nom de l'entreprise

                                                                                             A l'attention de ...

                                                                                             Adresse

                                                                                             Code postal/ville

Objet : candidature pour un emploi de cariste

PJ : curriculum vitae

                                                                                            « Ville », le « date »

Madame, Monsieur,

Je fais suite à votre offre d'emploi du …. parue sur le site …... sous la référence …... proposant un poste de cariste et je vous prie de bien vouloir trouver, en pièce jointe, mon curriculum vitae.

Disponible immédiatement, je suis titulaire du permis CACES …. (à préciser). Je suis donc autorisé(e) à conduire des engins motorisés de type …..(à préciser). Je possède également une expérience de terrain de …. (à préciser) mois/années car j'ai effectué plusieurs missions comme cariste pour des entreprises comme ….. (citer quelques noms), dont la dernière s'est terminée le... (date).

Je dispose, par ailleurs, outre ma formation et mon expérience, des conditions physiques indispensables pour cette profession. Je pratique une activité sportive régulière afin de me maintenir en forme. Je suis aussi une personne organisée, rigoureuse avec les qualités relationnelles nécessaires pour travailler en équipe. Enfin, je sais manipuler un ordinateur dans le cadre de ce travail.

Je serais ravi(e) de pouvoir vous exposer mes motivations lors d'un entretien et d'avoir l'opportunité d'intégrer votre entreprise.

Vous remerciant de l'attention que vous porterez à ma candidature, veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.

                                                                                SIGNATURE

Comparez les modèles de chariots élévateurs

Gratuit & sans engagement

Quelles sont les régions recrutent ?

  • La Bretagne : cette région emploie plus de 80 000 personnes dans le secteur de la logistique :caristes, préparateurs de commande, manutentionnaires, directeurs d'entrepôt et bien sûr, chauffeurs routiers. Environ 150 entreprises, tous départements confondus, sont prêtes à recruter plus de 8 000 personnes dans la logistique et le transport .
  • La Picardie : l'Oise en particulier où une grande marque française vient d'investir dans une plateforme de 15 000 m² avec pour objectif, la création de 200 emplois.
  • Le Nord-Pas-de-Calais : grâce à sa situation stratégique, proche de la Belgique, des Pays-Bas et de l'Angleterre, avec les ports de Calais, Dunkerque et Boulogne-sur-mer, cette région va accueillir la plus grande base logistique d'Europe à Cambrai : la plateforme E-Valley. Le projet prévoit quelque 700 000 m² d'entrepôts. On estime que E-Valley devrait générer, à terme, environ 1500 emplois directs.
  • Le Centre : près de Châteauroux, un grand groupe français prévoit une nouvelle implantation dédiée essentiellement à une plateforme de distribution de produits de la mode.
    Belfort : c'est dans ce territoire que doit s'implanter prochainement une plateforme logistique de 10 000 m², destinée à recruter environ 400 personnes.
  • Auvergne Rhône Alpes : c'est la deuxième région la plus porteuse d'emploi (13 % des entreprises du secteur). Amazon y possède l'un de ses grands centres de distribution, Carrefour, son centre de stockage des produits frais.
  • L'Ile de France : elle représente à elle seule 20 % des entreprises du transport et de la logistique dans l'Hexagone et 25 % du parc logistique en terme de plateforme. Environ 20 000 entreprises y sont installées et embauchent à peu près 150 000 salariés.
métiers de la logistique

Autres métiers de la logistique

  • Préparateur de commande : il est chargé de prélever et de rassembler les articles demandés dans la commande avant l'expédition de celle-ci. Bien qu'aucun diplôme ne soit exigé pour travailler en tant que préparateur de commande, il est préférable, pour progresser dans ce domaine, d'avoir un diplôme de niveau V au minimum : CAP opérateur logistique, BEP logistique et transport, par exemple. Le préparateur débutant est généralement payé au SMIC.
  • Conducteur d'engins : comme son nom l'indique, le rôle du conducteur d'engins consiste à conduire différentes machines. Pour obtenir cet emploi, il faut simplement être titulaire de plusieurs CACES et avoir une aptitude médicale. Cependant, un CAP/BEP en transport ou logistique est de plus en plus apprécié. Le salaire d'un débutant ne dépasse guère le SMIC.
  • Opérateur logistique : ce salarié s'occupe de réceptionner, de stocker, de déballer, de préparer, de ranger et d'étiqueter les marchandises. Il peut être amené à mettre en rayon et à contrôler la qualité des produits. Ce métier est accessible sans diplôme mais un CAP/BEP dans le domaine de la manutention est souhaitable. Le salaire commence souvent au SMIC.
  • Analyste logistique : spécialiste des chiffres et des statistiques, il réalise des tests, des enquêtes pour vérifier la conformité ou la qualité d'un produit. En collaboration avec les autres services, il élabore une stratégie pour optimiser les coûts, les délais de production... Le BTS transport et logistique est la meilleure formation pour accéder à ce poste. Le salaire varie entre 2 000 et 3 500 euros, selon l'ancienneté.
  • Directeur logistique : son objectif est d'apporter une meilleure rentabilité à la production de l'entreprise. Il s'occupe des achats de l'ensemble des services logistiques. Pour obtenir ce poste, il faut compter sur une formation allant de BAC + 2 à BAC + 4 pour un salaire de départ d'environ 2500 euros brut mensuel.
  • Consultant logistique : travaillant en indépendant ou au sein d'un cabinet de conseil, le consultant logistique intervient dans les entreprises pour optimiser la chaîne logistique : gestion du processus d'acheminement et de stockage des produits vers les sites de distribution, de transformation ou de production. Les titulaires d'un BAC + 4/5 de logistique  pourront accéder à ce poste, après une solide expérience sur le terrain. Concernant le salaire, il varie énormément en fonction des entreprises et des compétences.
  • Chef de projet logistique : il conseille les services concernés afin d'améliorer leur chaîne logistique. Il peut mettre en place de nouvelles technologies, réorganiser les sites, élaborer une stratégie... Sa formation BAC + 5 en école de commerce ou d'ingénieur lui permettra de toucher un salaire moyen de 4 000 euros brut par mois.
  • Ingénieur logistique : il a pour mission de réduire les coûts de production ainsi que les délais et de limiter les stocks pour permettre à l'entreprise qui l'embauche d'être concurrentielle. Ce salarié perçoit un salaire brut annuel d'environ 60 000 euros car sa formation d'ingénieur qualifié le conduit à des postes à grandes responsabilités.

Trouvez votre futur chariot élévateur

guide chariot élévateur

Recevez plusieurs offres de chariots élévateurs